Faites un don à IDAHO

  Recevoir la newsletter du site
Devenir militant-e
Mot de passe oublié?
- Page d'accueil
- Recevez la newsletter
- Espace des Militant-es
- Le site IDAHO international
- Contactez-nous
Nos actions - Comité IDAHO France
- Nos tweets (@alexandreidaho)
- Notre actualité en France
- L'Idahomètre
- Nos dépêches
- Nos campagnes
- Notre actualité à l'international
- Nos communiqués de presse
- Nos archives (France)
- Nos archives (international)
- Nos ateliers
- Nos observatoires
Comment nous aider ? - Comité IDAHO France
- Créez votre propre IDAHO
- Devenez Bénévole IDAHO
- Devenez Militant-e IDAHO
- Faites un don à IDAHO
- Mobilisez les stars !
- Mobilisez les mécènes !
- Webmaster, faites un lien IDAHO
Qui sommes-nous - Comité IDAHO France
- IDAHO International Vidéo disponible
- IDAHO France Vidéo disponible
- Des avancées institutionnelles
- IDAHO en quelques chiffres
- Le Comité IDAHO
- Le logo IDAHO
- Nos brochures
- Notre bureau
- Notre conseil d'orientation
- Le fondateur de l'IDAHO Vidéo disponible
Pour aller plus loin - Comité IDAHO France
- Réflexions sur l'homophobie
- Citations homophobes
- Quelques ressources
- Toutes les vidéos du site
- Notre revue de presse
- Partenaires et liens utiles

Article "France", par Pierre Albertini, tiré du Dictionnaire de l'homophobie, sous la direction de Louis-Georges Tin (Paris, PUF 2003)
(Page 1)

En longue durée, la France est un pays très ambigu en matière d’homosexualité : puissance révolutionnaire et libérale, elle est le premier pays à l’avoir dépénalisée (1791) mais, pays catholique et latin, elle l’associe traditionnellement au péché* et au déshonneur. La liberté des mœurs, la grivoiserie et la gaudriole, si souvent associées à l’identité nationale, sont ainsi restées assez strictement hétérosexuelles et ont même pu être porteuses d’homophobie (la thématique du contre nature* a trouvé en France un terreau très favorable). Enfin, l’histoire de l’émancipation des homosexuels français n’est pas linéaire : alors que la Première Guerre mondiale et les années 1920 avaient vu un net progrès de la visibilité homosexuelle, au moins dans les grandes villes et dans la production littéraire, la période qui va de Vichy au début des années 1970 a marqué un net recul, le temps de “ l’homosexualité fléau social ”.

Moyen Âge et époque moderne : le temps des “ hérites ” et des “ sodomites ”

Le préjugé populaire à l’égard de l’homo­sexualité, goût sexuel minoritaire, est très ancien : il concerne notamment l’homosexualité passive et le “ manque ” de virilité* dans l’apparence, qui suscitaient dès l’Antiquité mépris et raillerie. L’attitude des élites a, elle, connu des évolutions plus complexes. Alors que les xie-xiie s. avaient correspondu à une sorte d’apogée de l’homosexualité monastique, voyant même le développement d’une sous-culture homosexuelle mise en lumière par John Boswell, la seconde moitié du xiiie s. a prononcé la stigmatisation théologique et canonique des homosexuels : on a alors tiré les conséquences du concile de Latran III (1179), premier concile œcuménique à condamner les actes homosexuels, et on a entendu ceux qui dès le xiie s. entonnaient “ la plainte de nature ” (titre d’un ouvrage d’Alain de Lille) et déploraient l’inaction des autorités. Comme bien souvent dans l’histoire culturelle du Moyen Âge, ce phénomène est à l’échelle de tout l’Occident chrétien : entre 1250 et 1300, les actes homosexuels, jusque-là d’une complète légalité dans la plus grande partie de l’Europe, sont devenus des crimes passibles de la peine de mort dans la plupart des législations.

Les homosexuels ont été victimes de plusieurs phénomènes à peu près concomitants. D’abord, la fascination croissante exercée par la déesse Nature au xiiie s. chez les spécialistes de théologie* morale : comme le dit John Boswell, “ par une étrange ironie, une figure littéraire venue incontestablement du paganisme, s’exprimant en son propre nom dans le sens des préférences sexuelles de la majorité, avait fini par dominer jusqu’à la théologie dogmatique ”. Ensuite, la haine croissante à l’égard des minorités, la xénophobie anti-islamique liée aux croisades, l’assimilation sodomie-hérésie* (assimilation opérée par une interprétation très restrictive de Romains I, 26-27, et largement utilisée contre les “ Albigeois ”) : il est très significatif que, au xiiie s., l’homosexuel soit souvent appelé “ hérite ”, déformation d’ “ hérétique ” ; cela dit, il est vrai que la sévérité croissante de l’Église à leur égard devait pousser nombre d’homosexuels vers les hérésies objectives. Enfin, il est clair qu’a également joué la nécessité pour l’Église – qui peinait à imposer le célibat des prêtres – de se démarquer des accusations d’homosexualité lancées contre elle à cette occasion. Au bout du compte, la théologie parisienne du xiiie s. condamne très fermement l’homo­sexualité : pour Albert le Grand, il s’agit du type le plus grave de péché sexuel puisqu’il offense à la fois “ la grâce, la raison et la nature ”, et qu’il est rendu abominable par son “ ardeur ”, sa “ puanteur ”, sa persistance et sa transmissibilité. Pour Thomas d’Aquin, la sexualité des hommes doit être hétérosexuelle et monogame “ comme celle des oiseaux ” (Thomas reprend là un lieu commun populaire selon lequel l’homosexualité n’existe pas chez les animaux) ; il souligne que les vices* contre* nature, c’est-à-dire la masturbation, la bestialité, l’homosexualité et l’union hétérosexuelle non tournée vers la procréation constituent la forme de concupiscence la plus coupable ; et il compare l’homosexualité à des actes violents ou répugnants de la pire catégorie, comme le cannibalisme, la bestialité, l’ingestion d’ordures (assimilation promise à un très bel avenir). On peut donc dire que Thomas d’Aquin a donné une consécration officielle aux préjugés populaires et souligner qu’après lui, aucun théologien catholique ne se risquera à défendre l’homosexualité.



Page 1 - Page 2 >>



<Retour liste>

Webmaster, cliquez-ici - Contactez-nous - Mentions Légales - © Comité IDAHO France - 2011/17

Journée Internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie 2018 Thème annuel :  SOLIDARITÉ et ALLIANCES IDAHOT 2018
Dépêche
Journée Internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie 2018 Thème annuel : SOLIDARITÉ et ALLIANCES IDAHOT 2018
(01-11-2018)

Cette année, le thème proposé IDAHOT2018 est SOLIDARITÉ et ALLIANCES Journée Internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie 2018
La Tunisie s’engage à cesser les examens anaux, garantir la protection des LGBTQI, mais rejette toute décriminalisation
Notre actualité à l'international
La Tunisie s’engage à cesser les examens anaux, garantir la protection des LGBTQI, mais rejette toute décriminalisation
(22-09-2017)

La Tunisie s’engage à cesser les examens anaux, garantir la protection des homosexuels, mais rejette toute décriminalisation.
Urgence #Tunisie : Les #homosexuels systématiquement « torturés » dans l'indifférence générale
Notre actualité à l'international
Urgence #Tunisie : Les #homosexuels systématiquement « torturés » dans l'indifférence générale
(20-09-2017)

TUNISIE : Suite aux nombreux témoignages de victimes et alertes de l'ONG tunisienne Shams, Le Comité Idaho France et STOP homophobie dénoncent la cinquantaine d'arrestations .
Rapport International annuel IDAHOT 2017
Notre actualité à l'international
Rapport International annuel IDAHOT 2017
(14-07-2017)

Diffuser la créativité et le courage, des milliers de militants dans le monde entier ont fait de cette Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie
Homophobie en Tchétchénie : «La plainte oblige la Cour pénale internationale à des vérifications»
Notre actualité à l'international
Homophobie en Tchétchénie : «La plainte oblige la Cour pénale internationale à des vérifications»
(17-05-2017)

Mouss, Stop homophobie et le comité idaho france dépose plainte contre le président de la Tchétchénie.
TV5 MONDE : Journée mondiale contre l'homophobie : triste état des lieux "video à découvrir en un click sur le lien"
Notre actualité en France
TV5 MONDE : Journée mondiale contre l'homophobie : triste état des lieux "video à découvrir en un click sur le lien"
(17-05-2017)

TV5 MONDE: Explications d'Alexandre Marcel,Président du comité idaho france et porte-parole de l'association Stop Homophobie 17 05 2017