Créez votre propre IDAHO

  Recevoir la newsletter du site
Devenir militant-e
Mot de passe oublié?
- Page d'accueil
- Recevez la newsletter
- Espace des Militant-es
- Le site IDAHO international
- Contactez-nous
Nos actions - Comité IDAHO France
- Nos tweets (@alexandreidaho)
- Notre actualité en France
- L'Idahomètre
- Nos dépêches
- Nos campagnes
- Notre actualité à l'international
- Nos communiqués de presse
- Nos archives (France)
- Nos archives (international)
- Nos ateliers
- Nos observatoires
Comment nous aider ? - Comité IDAHO France
- Créez votre propre IDAHO
- Devenez Bénévole IDAHO
- Devenez Militant-e IDAHO
- Faites un don à IDAHO
- Mobilisez les stars !
- Mobilisez les mécènes !
- Webmaster, faites un lien IDAHO
Qui sommes-nous - Comité IDAHO France
- IDAHO International Vidéo disponible
- IDAHO France Vidéo disponible
- Des avancées institutionnelles
- IDAHO en quelques chiffres
- Le Comité IDAHO
- Le logo IDAHO
- Nos brochures
- Notre bureau
- Notre conseil d'orientation
- Le fondateur de l'IDAHO Vidéo disponible
Pour aller plus loin - Comité IDAHO France
- Réflexions sur l'homophobie
- Citations homophobes
- Quelques ressources
- Toutes les vidéos du site
- Notre revue de presse
- Partenaires et liens utiles

Une manifestation contre l'homophobie violemment réprimée par la police de Moscou
(30-05-2011)

Trente quatre militants contre l'homophobie ont été interpellés, samedi 28 mai, par la police de Moscou.AP/Mikhail Metzel 

La police russe et des fondamentalistes orthodoxes ont violemment pris à partie, samedi 28 mai, un groupe de militants contre l'homophobie qui voulaient déposer une gerbe de fleurs sur la tombe du soldat inconnu au pied du Kremlin, à Moscou, afin de rappeler les persécutions nazies subies par les homosexuels. 

La manifestation n'était pas du goût des "orthodoxes porteurs d'icônes", un groupuscule de la jeunesse fondamentaliste. Postés aux abords de la place du Manège, les fondamentalistes, certains aux crânes rasés, d'autres munis de croix et d'images pieuses, se sont jetés sur les manifestants qui scandaient : "La Russie sans homophobie". 

Elena Kostioutchenko, correspondante du journal d'opposition Novaya gazeta et militante pour les droits des lesbiennes, a été frappée à la tempe par un des "porte-icône". Elle a dû être hospitalisée. Ses jours ne sont pas en danger. D'autres militants ont été pris à partie. "Dieu a brûlé Sodome et Gomorrhe, il brûlera aussi Moscou si nous laissons faire", a dit l'un des fondamentalistes, Léonid Simonovitch-Nikchitch. Il a ensuite déchiré et piétiné une photo du chanteur britannique Elton John, très populaire chez les homosexuels russes. 

INTERPELLATIONS SANS MÉNAGEMENT 

Trente quatre militants contre l'homophobie ont été interpellés, samedi 28 mai, par la police de Moscou. 

Trente quatre militants contre l'homophobie ont été interpellés, samedi 28 mai, par la police de Moscou.AP/Mikhail Metzel 

Pour la police, qui regardait sans rien faire, l'occasion était trop belle. La manifestation annuelle des homosexuels, interdite par la municipalité, menaçait de dégénérer en pugilat, il fallait donc intervenir. 

Trente quatre militants ont été interpellés sans ménagement, plaqués au sol puis traînés jusqu'à un bus. Parmi eux figuraient deux militants américains, Dan Choi, pour les droits des homosexuels à servir dans l'armée et Andy Thayer, du Gay Liberation Network, ainsi que le Français Louis-George Tin qui préside le comité Idaho contre l'homophobie. 

Il raconte : "J'ai été mis dans une sorte de cage à l'intérieur du fourgon et insulté en anglais par des policiers russes. J'ai l'impression que la police était de mèche avec les extrémistes orthodoxes. Quelques heures plus tard, nous avons été relâchés. Le fait que les homosexuels n'ont pas le droit de manifester en Russie met sérieusement en question le maintien de cet Etat au sein du Conseil de l'Europe". 

Malgré des demandes répétées depuis 2006, les homosexuels russes n'ont jamais obtenu le droit de manifester à Moscou. Toutes leurs tentatives de célébrer la Gay Pride dans cette ville et ailleurs ont été contrées sans ménagement par la police. 

VIOLATION DE LA CONVENTION EUROPÉENNE 

En octobre 2010, les juges de Strasbourg ont estimé que le refus d'accorder aux homosexuels le droit de se réunir et de manifester était une violation de la Convention européenne des droits de l'homme. 

En octobre 2010, les juges de Strasbourg ont estimé que le refus d'accorder aux homosexuels le droit de se réunir et de manifester était une violation de la Convention européenne des droits de l'homme.AP/Mikhail Metzel 

Selon un sondage publié en août 2010 par le centre Levada, 74 % des personnes interrogées sont convaincues que les homosexuels et les lesbiennes sont des dépravés ou qu'ils souffrent de troubles de la personnalité. 39 % estiment qu'ils doivent être soignés de force, 18 % veulent les mettre à l'écart de la société, 4 % se disent favorable à leur "élimination". 82 % sont opposés à l'organisation chaque année d'une "Gay Parade" dans leur ville. 

La flamme de l'homophobie ambiante était jusqu'ici entretenue par le maire de Moscou Iouri Loujkov, connu pour ses propos virulents et déplacés contre les homosexuels. 

Tombé en disgrâce, il a été remplacé en septembre 2010 par Sergueï Sobianine, un proche de Vladimir Poutine. Le nouveau maire a suivi les pas de son prédécesseur, interdisant la Gay Pride 2011. Une interdiction qui fait fi de la juridiction de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). 

En octobre 2010, les juges de Strasbourg ont estimé que le refus d'accorder aux homosexuels le droit de se réunir et de manifester était une violation de la Convention européenne des droits de l'homme, ratifiée par Moscou en 1998.

Marie Jégo
(Le Monde - abonnes.lemonde.fr/europe/article/2011/05/30/une-manifestation-contre-l-homophobie-violemment-reprimee-par-la-police-de-moscou_1529591_3214.html)


<Retour Liste>

Dan Choi Records Video Inside Squad Car, After Moscow Pride Arrest >>
<< Russie La marche annuelle des homosexuels violemment réprimée à Moscou

Webmaster, cliquez-ici - Contactez-nous - Mentions Légales - © Comité IDAHO France - 2011/17

Homosexuals persecuted in Chechnya: the silence of the International Criminal Court
Nos communiqués de presse
Homosexuals persecuted in Chechnya: the silence of the International Criminal Court
(18-12-2017)

On May 16, 2017, the Idaho France Committee and two other NGOs filed a complaint of genocide against Chechen President, Ramzan Kadyrov, at the International Criminal Court.
Homosexuelle in Tschetschenien verfolgt: das Schweigen des Internationalen Strafgerichtshofs
Nos communiqués de presse
Homosexuelle in Tschetschenien verfolgt: das Schweigen des Internationalen Strafgerichtshofs
(18-12-2017)

Am 16. Mai 2017 reichten das Comité Idaho France und zwei weitere NGOs beim Internationalen Strafgerichtshof eine Klage gegen den tschetschenischen Präsidenten Ramzan Kadyrow wegen Völkermordes ein.
Homosexuels persécutés en Tchétchénie : le silence de la Cour Pénale Internationale
Nos communiqués de presse
Homosexuels persécutés en Tchétchénie : le silence de la Cour Pénale Internationale
(18-12-2017)

Homosexuels persécutés en Tchétchénie : le silence de la Cour Pénale Internationale.Le comité Idaho France et deux autres ONG ont déposé plainte le 16 mai 2017 pour génocide auprès de la Cour Pénale Internationale contre le Président tchétchène
Homophobie en Tchétchénie : «La plainte oblige la Cour pénale internationale à des vérifications»
Notre actualité à l'international
Homophobie en Tchétchénie : «La plainte oblige la Cour pénale internationale à des vérifications»
(17-05-2017)

Mouss, Stop homophobie et le comité idaho france dépose plainte contre le président de la Tchétchénie.
Journée Internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie 2018 Thème annuel :  SOLIDARITÉ et ALLIANCES IDAHOT 2018
Dépêche
Journée Internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie 2018 Thème annuel : SOLIDARITÉ et ALLIANCES IDAHOT 2018
(01-11-2017)

Cette année, le thème proposé IDAHOT2018 est SOLIDARITÉ et ALLIANCES Journée Internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie 2018
La Tunisie s’engage à cesser les examens anaux, garantir la protection des LGBTQI, mais rejette toute décriminalisation
Notre actualité à l'international
La Tunisie s’engage à cesser les examens anaux, garantir la protection des LGBTQI, mais rejette toute décriminalisation
(22-09-2017)

La Tunisie s’engage à cesser les examens anaux, garantir la protection des homosexuels, mais rejette toute décriminalisation.
Urgence #Tunisie : Les #homosexuels systématiquement « torturés » dans l'indifférence générale
Notre actualité à l'international
Urgence #Tunisie : Les #homosexuels systématiquement « torturés » dans l'indifférence générale
(20-09-2017)

TUNISIE : Suite aux nombreux témoignages de victimes et alertes de l'ONG tunisienne Shams, Le Comité Idaho France et STOP homophobie dénoncent la cinquantaine d'arrestations .
Rapport International annuel IDAHOT 2017
Notre actualité à l'international
Rapport International annuel IDAHOT 2017
(14-07-2017)

Diffuser la créativité et le courage, des milliers de militants dans le monde entier ont fait de cette Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie
TV5 MONDE : Journée mondiale contre l'homophobie : triste état des lieux "video à découvrir en un click sur le lien"
Notre actualité en France
TV5 MONDE : Journée mondiale contre l'homophobie : triste état des lieux "video à découvrir en un click sur le lien"
(17-05-2017)

TV5 MONDE: Explications d'Alexandre Marcel,Président du comité idaho france et porte-parole de l'association Stop Homophobie 17 05 2017
Dépêche