Faites un don à IDAHO

  Recevoir la newsletter du site
Devenir militant-e
Mot de passe oublié?
- Page d'accueil
- Recevez la newsletter
- Espace des Militant-es
- Le site IDAHO international
- Contactez-nous
Nos actions - Comité IDAHO France
- Nos tweets (@alexandreidaho)
- Notre actualité en France
- L'Idahomètre
- Nos dépêches
- Nos campagnes
- Notre actualité à l'international
- Nos communiqués de presse
- Nos archives (France)
- Nos archives (international)
- Nos ateliers
- Nos observatoires
Comment nous aider ? - Comité IDAHO France
- Créez votre propre IDAHO
- Devenez Bénévole IDAHO
- Devenez Militant-e IDAHO
- Faites un don à IDAHO
- Mobilisez les stars !
- Mobilisez les mécènes !
- Webmaster, faites un lien IDAHO
Qui sommes-nous - Comité IDAHO France
- IDAHO International Vidéo disponible
- IDAHO France Vidéo disponible
- Des avancées institutionnelles
- IDAHO en quelques chiffres
- Le Comité IDAHO
- Le logo IDAHO
- Nos brochures
- Notre bureau
- Notre conseil d'orientation
- Le fondateur de l'IDAHO Vidéo disponible
Pour aller plus loin - Comité IDAHO France
- Réflexions sur l'homophobie
- Citations homophobes
- Quelques ressources
- Toutes les vidéos du site
- Notre revue de presse
- Partenaires et liens utiles

Homosexualité : les droits avancent, la répression persiste
(18-05-2011)

La Journée internationale contre l'homophobie célèbre la fin du classement de l'homosexualité parmi les maladies mentales, le 17 mai 1990. Mais les gays sont toujours persécutés dans 80 pays.

Une marche nationale au Brésil, un débat au Cameroun, une conférence à l'ambassade de France à Pékin : des centaines d'événements auront lieu en France et dans le monde, mardi 17 mai, à l'occasion de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie. « Cette journée sert à promouvoir la lutte pour l'égalité des droits, explique l'intellectuel français Louis-Georges Tin, président du comité organisateur, le comité Idaho (International Day Against Homophobia and Transphobia). Il s'agit d'une campagne internationale dont chacun peut se saisir.»

Maître de conférences à l'université d'Orléans et à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, coordonnateur du Dictionnaire de l'homophobie (PUF, 2003), Louis-Georges Tin a lancé l'idée de cette journée en 2004. A l'époque, il s'agissait d'une simple initiative citoyenne mais les choses ont vite évolué : aujourd'hui, la journée est reconnue officiellement par le Parlement européen, la France, la Belgique, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Espagne, le Luxembourg, la Croatie, le Brésil, le Mexique et le Costa-Rica.

La date n'a pas été choisie par hasard : elle célèbre le retrait, le 17 mai 1990, de l'homosexualité de la liste des maladies mentales élaborée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce geste a mis fin à une longue tradition de « psychiatrisation » de l'homosexualité. « C'est durant la seconde moitié du XIXe siècle que la psychiatrie s'empare de la question de l'homosexualité pour la construire en tant que maladie mentale », écrit Pierre-Olivier de Busscher dans le Dictionnaire de l'homophobie.

Malgré la décision de l'OMS, plus de 80 pays dans le monde considèrent encore l'homosexualité comme un délit, voire un crime. Dans certains pays africains ou asiatiques (le Ghana, le Kenya, la Zambie, le Pakistan ou l'Indonésie), l'homosexualité est punie de prison. Dans d'autres (l'Arabie saoudite, la Mauritanie ou l'Iran), elle peut être sanctionnée par la peine de mort. En Ouganda, où l'homosexualité est déjà pénalisée, le gouvernement s'apprête même à renforcer les sanctions.

En 2006, le comité Idaho avait lancé une campagne pour la dépénalisation universelle de l'homosexualité. Soutenue par plusieurs Prix Nobel (Desmond Tutu et Amartya Sen), elle avait abouti, en 2008, à la Déclaration de New York, un texte présenté aux Nations unies par la France et les Pays-Bas. « En cette aube de XXIe siècle, comment accepter que des personnes soient pourchassées, emprisonnées, torturées et exécutées en raison de leur orientation sexuelle ? », avait alors demandé la secrétaire d'Etat chargée des droits de l'homme, Rama Yade. Si la répression persiste dans bon nombre de pays, les droits des gays et lesbiennes se sont cependant améliorés ces dernières années, notamment en Europe du Nord : aujourd'hui, 9 pays européens ont ouvert le mariage aux couples de même sexe et 8 ont légalisé l'homoparentalité.

Une bonne note au Quai d'Orsay

En France, pour cette septième édition de la Journée internationale, le comité Idaho a demandé à une quinzaine de ministères de présenter des mesures contre l'homophobie. Certains se sont montrés ambitieux, d'autres plus modestes : leur contribution à la journée a été évaluée par le comité, qui a élaboré un « Idahomètre » classant les ministères en fonction de l'importance des propositions. Les plus mobilisés ont été représentés en vert, les moins investis en rouge.

La palme revient au Quai d'Orsay, qui, depuis 2008, a lancé plusieurs initiatives en faveur de la dépénalisation universelle de l'homosexualité auprès du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, de l'OMS et de l'Unesco. Suivent le ministère des sports, qui va mettre en place des formations contre les discriminations pour les entraîneurs et les éducateurs, et la place Beauvau, qui a lancé une enquête nationale sur les violences homophobes, un plan de formation des policiers et une cellule de lutte contre la violence sur Internet.

Une note faible (orange) a, en revanche, été attribuée au secrétariat d'Etat à la jeunesse, qui propose une simple campagne de sensibilisation contre l'homophobie, ou au ministère du développement durable, qui se contente de promettre l'ouverture de lieux d'hébergement d'urgence pour les transsexuels. Au bas du classement - implication « nulle » -, figure Matignon, notamment en raison de sa décision de renoncer à créer un statut des beaux-parents, qui aurait facilité la vie des homosexuels qui ont des enfants.

Anne Chemin
(Le Monde - abonnes.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/ARCHIVES/archives.cgi?ID=9bae5a023bdbb4c78ffaccb7ae80a33dcb1b1459321b865c)


<Retour Liste>

Hélène Mandroux: «Il n’est pas acceptable qu’en France on puisse être discriminé pour une orientation sexuelle» >>
<< Journal LE MONDE

Webmaster, cliquez-ici - Contactez-nous - Mentions Légales - © Comité IDAHO France - 2011/18

Homosexuals persecuted in Chechnya: the silence of the International Criminal Court
Nos communiqués de presse
Homosexuals persecuted in Chechnya: the silence of the International Criminal Court
(18-12-2017)

On May 16, 2017, the Idaho France Committee and two other NGOs filed a complaint of genocide against Chechen President, Ramzan Kadyrov, at the International Criminal Court.
Homosexuelle in Tschetschenien verfolgt: das Schweigen des Internationalen Strafgerichtshofs
Nos communiqués de presse
Homosexuelle in Tschetschenien verfolgt: das Schweigen des Internationalen Strafgerichtshofs
(18-12-2017)

Am 16. Mai 2017 reichten das Comité Idaho France und zwei weitere NGOs beim Internationalen Strafgerichtshof eine Klage gegen den tschetschenischen Präsidenten Ramzan Kadyrow wegen Völkermordes ein.
Homosexuels persécutés en Tchétchénie : le silence de la Cour Pénale Internationale
Nos communiqués de presse
Homosexuels persécutés en Tchétchénie : le silence de la Cour Pénale Internationale
(18-12-2017)

Homosexuels persécutés en Tchétchénie : le silence de la Cour Pénale Internationale.Le comité Idaho France et deux autres ONG ont déposé plainte le 16 mai 2017 pour génocide auprès de la Cour Pénale Internationale contre le Président tchétchène
Homophobie en Tchétchénie : «La plainte oblige la Cour pénale internationale à des vérifications»
Notre actualité à l'international
Homophobie en Tchétchénie : «La plainte oblige la Cour pénale internationale à des vérifications»
(17-05-2017)

Mouss, Stop homophobie et le comité idaho france dépose plainte contre le président de la Tchétchénie.
Journée Internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie 2018 Thème annuel :  SOLIDARITÉ et ALLIANCES IDAHOT 2018
Dépêche
Journée Internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie 2018 Thème annuel : SOLIDARITÉ et ALLIANCES IDAHOT 2018
(01-11-2017)

Cette année, le thème proposé IDAHOT2018 est SOLIDARITÉ et ALLIANCES Journée Internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie 2018
La Tunisie s’engage à cesser les examens anaux, garantir la protection des LGBTQI, mais rejette toute décriminalisation
Notre actualité à l'international
La Tunisie s’engage à cesser les examens anaux, garantir la protection des LGBTQI, mais rejette toute décriminalisation
(22-09-2017)

La Tunisie s’engage à cesser les examens anaux, garantir la protection des homosexuels, mais rejette toute décriminalisation.
Urgence #Tunisie : Les #homosexuels systématiquement « torturés » dans l'indifférence générale
Notre actualité à l'international
Urgence #Tunisie : Les #homosexuels systématiquement « torturés » dans l'indifférence générale
(20-09-2017)

TUNISIE : Suite aux nombreux témoignages de victimes et alertes de l'ONG tunisienne Shams, Le Comité Idaho France et STOP homophobie dénoncent la cinquantaine d'arrestations .
Rapport International annuel IDAHOT 2017
Notre actualité à l'international
Rapport International annuel IDAHOT 2017
(14-07-2017)

Diffuser la créativité et le courage, des milliers de militants dans le monde entier ont fait de cette Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie
TV5 MONDE : Journée mondiale contre l'homophobie : triste état des lieux "video à découvrir en un click sur le lien"
Notre actualité en France
TV5 MONDE : Journée mondiale contre l'homophobie : triste état des lieux "video à découvrir en un click sur le lien"
(17-05-2017)

TV5 MONDE: Explications d'Alexandre Marcel,Président du comité idaho france et porte-parole de l'association Stop Homophobie 17 05 2017
Dépêche